20/07/2011

Une victoire de la laïcité

La décision prise par le Conseil d’Etat constitue une nette victoire de la laïcité sur sa récente falsification…. La laïcité de 1905, s’entend : loi sans cesse invoquée, voire sacralisée… et méprisée par ceux-là mêmes qui  l’invoque.

J’indiquerai brièvement les décisions du Conseil d’Etat, pour celles et ceux qui ne les connaitraient pas, et je ferai un petit commentaire. Sont conformes à la loi de 1905 :

-L’octroi d’un bail emphytéotique à la fédération cultuelle des associations musulmanes de Montreuil  (Seine-Saint-Denis) pour l’édification d’une mosquée. Le vice-président du Conseil d’Etat  a rappelé (mais qui le sait ?) que 450 églises catholiques avaient bénéficié de tels baux sans que cela ne donne lieu à contentieux.

Effectivement, et beaucoup de ces baux ont été accordés pour la construction d’églises dans les nouvelles villes de la région parisienne, notamment dans les années 1930, par exemple sous le Front Populaire ! La situation de ces dernières années où la pression de l’extrême droite s’exerçait contre l’existence de tels baux en faveur des mosquées était profondément discriminatoire.

-La subvention de la ville de Lyon pour la construction d’un ascenseur dans la basilique de Fourvière a moins de précédent. Elle peut cependant se justifier par l’ambivalence des édifices religieux qui sont à la fois des lieux de culte et des lieux culturels, et, à ce titre, des lieux touristiques.

 Je renvoie, à ce sujet,  à la très intéressante étude (elle est d’ailleurs issue d’une thèse faite sous ma direction, c’est dire !) d’Anne Perrin : « Les églises catholiques comme patrimoine culturel : une situation de conflit  potentiel » (in J. Lalouette  – Ch. Sorrel dir., Les lieux de culte en France 1905-2008, Letouzey et Ané, 2008).

« Conflit potentiel » : eh oui, cette ambivalence des lieux de culte (notamment ceux qui sont propriété publique[1]) dans une situation de séparation n’est pas simple à gérer. Elle demande une accommodation mutuelle quotidienne. La laïcité doit accepter le genre d’accommodement que légitime le Conseil d’Etat. Mais inversement, c’est le cas de le dire, la religion concernée doit… renvoyer l’ascenseur et accepter les contraintes de cette dimension culturelle et touristique.

-   Un cas assez analogue est l’acquisition et la restauration d’un orgue  par la mairie de Trélazé (Maine et Loire) pour l’église communale. OK si l’orgue ne sert pas seulement à la messe, mais est bien à la disposition de toutes celles et tous ceux qui souhaitent en jouer. Cours, concerts et festivals doivent donc pouvoir avoir lieu dans l’église de Trélazé.

Je précise cela car je connais des cas où le prêtre se comporte comme si son Eglise était la propriétaire du bâtiment et empêche des manifestations musicales à l’intérieur de l’église. Or une telle attitude n’a pas lieu d’être. Mais, bon, chacun est innocent jusqu’à ce qu’il soit reconnu coupable et rien ne permet de suspecter à priori la bonne foi du prêtre dont la communauté va aussi bénéficier de l’orgue.

-Autre cas :   la participation de la communauté urbaine du Mans au financement d’un abattoir pour ovins à l’occasion de l’Aïd el-kebir.  L’argument donné est celui de la salubrité et de la santé publique. Il est raisonnable si la communauté musulmane accepte à son tour un contrôle des services vétérinaires. Et là encore, a priori, rien ne permet de suspecter un refus.

-Enfin, dernier cas soumis au Conseil : la construction par la ville de Montpellier d’une salle polyvalente, dont une partie a été utilisée comme mosquée. Là, on est un peu dans le même cas limite que pour l’ascenseur de la basilique de Fourvière.

Mais c’est une affaire d’équité : près de 90% des lieux de culte catholique sont propriété publique et affectés gratuitement au culte. Si le principe général du financement de mosquées par l’Etat serait un principe dangereux, de telles dérogations participent à l’égalité des religions et convictions ; On pourrait, par exemple, estimer qu’une partie d’une autre salle polyvalente soit affectée à l’Union rationaliste. Cela participerait au même souci d’égalité et d’aide à la liberté d’expression des convictions.

En effet, le problème fondamental est là. L’article 2 de la loi de séparation de 1905, qui met fin au régime des « cultes reconnus » qui étaient financés par l’Etat doit être respecté. Mais cet Article est souvent cité de façon tronquée. Le voici dans son intégralité :

« La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du premier janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites aux dits budgets les dépenses relatives à des services d’aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics, tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. »

Autrement dit, cet Article énonce un principe [actuellement non respectés dans certains départements métropolitains et Outre-Mer, faut-il le rappeler !] et prévoit tout de suite une dérogation.  Les Articles 12 et suivants de la loi de 1905, les lois complémentaires de 1907 et 1908 introduiront d’autres dérogations concernant les édifices du culte.

Faut-il voir là une contradiction, ou pire une « schizophrénie » ? Non car le principe vise à établir la non officialité de la religion : aucun culte ne doit être, si peu que ce soit, officiel. Les dérogations visent à faciliter  « le libre exercice des cultes » qui est garanti par l’Article 1 de la même loi. Or, le 26 juin 1905, lors des débats parlementaires, Aristide Briand a indiqué la règle d’or : si l’interprétation donnée à un Article contredit l’Article 1, alors on ne doit pas l’appliquer : « le principe de la liberté de conscience et du libre exercice du culte domine toute la loi ».

On ne saurait être plus clair. C’est pourquoi les décisions du Conseil d’Etat se situent dans l’exacte filiation des accommodations de la loi de 1905. Aux religions de ne pas tirer unilatéralement la couverture à elles et d'accepter également l'équilibre de cette loi qui assure la liberté de conscience de tous, et pas seulement des adeptes des relgions.

Ceci dit, 2 constats doivent être faits:

D'abord, comme une jeune femme me l'écrit, si la laïcité de 1905 fonctionne pour les édifices, elle devrait fonctionner encore plus.;; pour les personnes. Cette décision du Conseil d'Etat permet un salutaire rappel de la philosophie politique qui soustend la loi de 1905.  Rappel nécessaire, pas encore suffisant

Ensuite, attention à ne pas  tenter de changer de laïcité. C'est une tentatition à gauche où, pour être équitable, étant donné que la laïcité est souvent dure envers les musulmans, on voudrait la durcir toujours et partout. ca, c'est une démarche analogue à celle que je mentionnais dans ma dernière Note, à propos de l'attitude de Fillon envers Eva Joly: de même qu'à droite la xénophobie s'avère contagieuse, attention qu'à gauche la laïcité répressive ne soit pas contagieuse. 



[1] Ce n’est pas le cas de tous, mais de la plupart des églises catholiques construites avant 1905.

Commentaires

Jean-Michel Baylet condamne les décisions du Conseil d'Etat sur la séparation Eglises-Etat

http://www.20minutes.fr/ledirect/760206/jean-michel-baylet-condamne-decisions-conseil-etat-separation-eglises-etat

Écrit par : Certitude | 20/07/2011

Cet article éclairant me suggère une remarque. Le prêtre qui "empêche des manifestations musicales à l'intérieur de son église" s'appuie me semble-t-il sur une lecture restrictive de l'article 13 de la loi de 1905, § 4 : la cessation de jouissance peut être prononcée si les édifices servant à l'exercice public du culte sont "détournés de leur destination". On pouvait déjà lui opposer l'article 26, qui en interdisant de "tenir des réunions politiques dans des locaux servant habituellement à l'exercice du culte" autorise a contrario d'autres "détournements" (en particulier artistiques) occasionnels. Le Conseil d'État a validé cette lecture.

Quant à la réaction de Baylet signalée par Certitude, elle confirme qu'une partie de la gauche est hors sujet. Il est choqué par une juridiction qui s'efforce de régler des cas limites en demeurant fidèle à un principe essentiel de la loi (la liberté de culte). Mais il ne dit rien de la violation ouverte par l'exécutif, le même jour, de cet autre principe essentiel, fondé comme le précédent sur la liberté de conscience, qu'est la non reconnaissance, ( "Aucun culte, traduisez-vous, ne doit être, si peu que ce soit, officiel"). Il sera intéressant d'observer comment, à l'occasion des "primaires" du PS, le candidat radical tentera de se démarquer sur le sujet.

Écrit par : Marc Andrault | 21/07/2011

Réaction de la droite, cette fois ci, sur le fameux site Atlantico : "Laïcité : l'absurde polémique"

http://www.atlantico.fr/decryptage/conseil-etat-laicite-arret-subvention-lieux-culte-mairie-republique-148021.htm

Écrit par : Certitude | 21/07/2011

Sur "le Post" :
"Séparation de l'Église et de l'État : la laicité et l'ascenseur"

http://www.lepost.fr/article/2011/07/20/2552901_la-laicite-et-l-ascenseur.html

Écrit par : Certitude | 21/07/2011

L’Observatoire international de la laïcité :

"Communiqué sur la jurisprudence du Conseil d’État"

http://jmquillardet.wordpress.com/2011/07/21/communique-sur-la-jurisprudence-du-conseil-detat/

Écrit par : Certitude | 21/07/2011

La croix :

"Le Conseil d’Etat précise les contours de la loi de 1905"

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Le-Conseil-d-Etat-precise-les-contours-de-la-loi-de-1905-_EP_-2011-07-19-690772

Écrit par : Certitude | 21/07/2011

Remarquable article de Jean baubérot qui éclaire les décisions prisent par le conseil d'état.

Écrit par : Certitude | 21/07/2011

Je reprends à mon compte les positions des radicaux de gauche et de la LP.
Et plus encore : j'ai l'impression que petit à petit, les religions sont insérées, ès qualité, dans la gouvernance de la cité. C'est scandaleux.Quelle régression, et au profit de qui ? De quelques "égo" frustrés de ne pas être associés aux affaires ????

Écrit par : MULOT Roger | 21/07/2011

Les décisions du Conseil d'État ne me semblent pas insérer les religions dans la gouvernance de la cité. Et c'est en opposition à un principe énoncé par cette juridiction que les pouvoirs publics, comme le fait remarquer en passant Jean Baubérot, persistent à refuser aux organisations athées, agnostiques voire antireligieuses des avantages matériels analogues. Le 8 janvier 2008, Sarkozy, pour apaiser la polémique suscitée par son discours du Latran, avait annoncé au Grand Orient de France des mesures en ce sens. Le grand maître était alors Jean-Michel Quillardet.

C'est l'exécution de cette promesse que me semble-t-il il devrait exiger aujourd'hui. Lorque au nom de l'Observatoire de la laïcité il se dit réduit à envisager, sur le modèle de la "laïcité à la belge", "reconnaissance et financement des cultes mais également reconnaissance et financement des associations laïques et philosophiques par l’État", il oublie que le Conseil d'État ne valide nullement les entorses au principe qu "aucun culte ne doit être, si peu que ce soit, officiel".

Celles-ci existent en fait, non en droit, et ne bénéficient qu'au catholicisme. Je persiste à m'étonner que des défenseurs de la laïcité s'indignent de la jurisprudence récente sur le financement plutôt que de la cérémonie à Saint-Louis des Invalides le même jour.

Écrit par : Marc Andrault | 22/07/2011

I really liked it.

Écrit par : saltwater fly fishing | 22/07/2011

Marc Andrault

"Je persiste à m'étonner que des défenseurs de la laïcité s'indignent de la jurisprudence récente sur le financement plutôt que de la cérémonie à Saint-Louis des Invalides le même jour."

Et vous avez raison ! Il y a d'autres symboles de ce type à condamner, à tous les niveaux de la représentation nationale.
Cordialement

Écrit par : MULOT Roger | 22/07/2011

Marc Andrault

Je reviens sur ce sujet. Et je ressors pour la ènième fois mon discours : si les demandes de l'Islam ont un semblant de légitimité, c'est en raison des nombreux accomodements dont bénéficie indument l'église catho.

Onretrouve le même genre de cercle vicieux en politique et dans le social.
En politique : la gauche justifie ses turpitudes par celles de la droite, et vice-versa. On connaît le résultat : il n'y a pas de politique.
Dans le social.Si vous accusez un PDG de se goinfrer comme un porc, 3 réponses :
- je ne suis pas le seul
- d'autres sont pires,
- je gagnerais encore plus à l'étranger
Dans cette ordre d'idée, mme Alima Boumediene-Thiery, sénatrice Europe - écologie, vient d'écrire au ministre de l'éducation nationale pour lui demander de revenir sur une décision de refus de bourse pour un de ses fils.Elle explique qu'elle a du mal à vivre car elle verse 1200 euros à son parti et a un crédit immobilier de 1500 euros et qu'en fin de compte elle doit faire avec 2000 euros, tout çà mensuel, bien sûr. Que fait mme Joly !!!!!!!

Écrit par : MULOT Roger | 22/07/2011

"Ensuite, attention à ne pas tenter de changer de laïcité. C'est une tentatition à gauche où, pour être équitable, étant donné que la laïcité est souvent dure envers les musulmans, on voudrait la durcir toujours et partout. ca ..."

J'ai le sentiment que c'est une posture.

Vous nous expliquez que la loi de 1905 a TJRS autorisé ces aménagements. Mais moi je ne lis ou n'entends de critiques virulentes contre ces accommodements que lorsqu'ils bénéficient au culte musulman.

Aussi, je pense que bcp, y compris à gauche, s'accommodent très bien du traitement préférentiel réservé au catholicisme. Par conséquent, je ne crois pas qu'ils appuient réellement un durcissement général de l'interprétation de la loi de 1905 (ils savent bien que ce ne sera jamais possible). Leur crainte est que par souci d'égalité et d'équité, cette interprétation libérale profite aussi aux musulmans. Pour les gens de gauche, la "schizophrénie" se situe à ce niveau là : comment se contenter de cette inégalité de traitement tout en étant de gauche ? Le plus facile est de prétendre vouloir durcir la loi de 1905 pour tlm tout en sachant que seuls les musulmans seront visés.

Écrit par : misafir | 22/07/2011

" Aussi, je pense que bcp, y compris à gauche, s'accommodent très bien du traitement préférentiel réservé au catholicisme."

Alors là, sûrement pas . Ne prêtez pas d'intention aux gens que vous ne connaissez pas.
Je me répète : il faut supprimer les douceurs faites à l'église catho. Point final.

Écrit par : MULOT Roger | 22/07/2011

19 h00 Bulletin d'information :

A)société :

a)Le grand rassemblement des Témoins de Jéhovah

http://www.lepoint.fr/societe/le-grand-rassemblement-des-temoins-de-jehovah-22-07-2011-1355342_23.php

b)Paris : la"délinquance roumaine" explose

http://www.europe1.fr/France/Paris-la-delinquance-
roumaine-explose-639429/

Analyse des faits :
http://www.franceculture.com/emission-journal-de-18h-les-consequences-du-plan-de-sauvetage-de-la-grece-2011-07-22.html

B)Sport : tennis avec le match entre Roger Mulot et Misafir : 15 partout. Égalité.

Bonsoir.

Écrit par : Certitude | 22/07/2011

Cher Roger, peut-être n'êtes-vous pas représentatif de toutes les personnes qui votent à gauche.

Personnellement, je connais un certain nombre de personnes qui votent pour le PS qui ne trouvent pas scandaleux les aménagements dont bénéficie la religion majoritaire au motif que la France est un pays majoritairement chrétien. Ils sont effrayés à l'idée que l'Islam puisse bénéficier des mêmes accommodements.

Il y a bcp de conformistes à gauche et notamment au PS.

Écrit par : misafir | 22/07/2011

Aussi, je pense que bcp, y compris à gauche, s'accommodent très bien du traitement préférentiel réservé au catholicisme.

Certainement pas . Revoyez vos fondamentaux !

Écrit par : MULOT Roger | 22/07/2011

Il y a bcp de conformistes à gauche et notamment au PS.

Ben dans le genre conformiste, vous êtes en pole position!!!
Que de truismes dans vos propos, doucereusement et obstinément favorables à l'islam.
Dois je vous rappeler que votre religion n'est pas partie prenante dans le dispositif 1905 . Elle n'existait pas en métropole. Et nous n'avons plus de colonies. Hélas, nous avons des DOM et des TOM dont j'aimerais que nous nous débarrassions. La situation serait plus claire.

Écrit par : MULOT Roger | 22/07/2011

Bonjour M. Bauberot,

Je vous remercie simplement pour votre blog.

Vous écriviez le 31 mai "plusieurs fois, je me suis demandé si j’arrêtais ce blog. Tout comme d’ailleurs il m’arrive, dans certains moments de doutes ou de déprime, de me dire : à quoi bon continuer à publier livres et articles sur la laïcité, alors que j’ai déjà tant écrit."

Je vous réponds simplement que depuis le débat sur l'identité nationale et les attaques successives sur l'islam, je ressens une certaine honte d'être Français. Gêne d'autant plus forte que mes questions ne rencontrent qu'indifférence ou méconnaissance dans mon entourage. Je me suis vraiment demandé si ce n'était pas moi qui avais tort d'être choqué par ce dévoiement de la laïcité. Je me suis senti plutôt seul. Je lis votre blog depuis peu, et grace à vous, j'ai des réponses précises, qui me rassurent, et me confortent dans mes positions d'ouverture. Votre note sur les positions du Conseil d'Etat va encore dans ce sens. Alors, continuez à nous tenir informés et éveillés contre les préjugés et les lieux communs !

Écrit par : Francis | 23/07/2011

Tout le monde je pense est d'accord avec l'idée formulée par le rapport Stasi (4.3.4.1) : les pouvoirs publics devraient "veiller à ce que soient traitées de manière égale toutes les familles spirituelles, notamment sur le plan fiscal". Et d"accord aussi avec le constat qu'implique cette phrase : sur le plan matériel (laissons ici de côté l'aspect symbolique) les groupes religieux, et en leur sein le catholicisme, sont avantagés. Mais la mise en oeuvre soulève plusieurs questions. Comment, si l'on entend procéder au prorata du nombre de fidèles ou d'adhérents, en évaluer le nombre (cf. les difficultés rencontrées pour la représentativité du CFCM) ? Le nivellement par le bas suppose une modification de la loi de 1905 (et de la jurisprudence qui s'y réfère) concernant la construction, la propriété et l'entretien des édifices du culte mais aussi de celle de 1978 portant sur la retraite des "ministres" (elle bénéficie davantage aux prêtres qu'aux pasteurs) ; les églises non classées monuments historiques se dégraderaient très rapidement (certaines sont déjà hors d'usage) avec des risques pour la sécurité des passants et des voisins, les pensions seraient remplacées par le minimum vieillesse. L'alignement par le haut (dont l'extension aux groupes non religieux des avantages fiscaux sur les legs et la taxe foncière) devrait être chiffré et paraît difficile à envisager par les temps qui courent. La seule mesure précise proposée par la commission Stasi (3.1.2.1) et promise au Grand Orient par N. Sarkozy (l'accès au service public de télévision des "courants se rattachant à la libre pensée et à la philosophie rationaliste") demeure sans effet. Remarquons à ce propos que sauf erreur le cahier des charges de France 2 ne l'oblige pas à diffuser les offices officiels que fait célébrer notre président (et dont l'office est de sacraliser sa personne) ni l'appel à la bienveillance du Créateur pour toute la planète que lance deux fois par an le "Saint-Père" - parfois, aurait remarqué Voltaire, à la veille d'une catastrophe naturelle (tremblement de terre en Iran le 26 décembre 2003, tsunami en Asie du Sud-Est le 26 décembre 2004), ou peu de temps avant (tremblement de terre d'Haïti le 11 janvier 2010).

Écrit par : Marc Andrault | 23/07/2011

Bonjour Misafir

J'ai bien du mal à être correct avc vous.
Il est vrai que vous êtes bien plus cohérente que moi.
J'ai beaucoup de mal à oublier mon anticléricalisme instinctif.Mon adhésion à la " libre pensée " m'aide à atténuer ce trait de caractère.
Mais comme je suis aussi un partisan déterminé de la liberté d'expression, je suis bien obligé, in fine, de reconnaître la liberté religieuse.Ce n'est pas toujours facile à vivre.
Dans notre beau pays,depuis quelques années, les débats sur la laïcité se focalisent sur l'Islam.Ca aussi, c'est difficile à vivre.
Dans ce contexte, je confirme ce que j'ai souvent dit :toutes les religions doivent bénéficier des mêmes acomodements que l'église catho, puisqe ces accomodements existent.
Et les cathos ne sont pas en reste. Un traité a été signé avec le Vatican, sur la reconnaissance des diplômes religieux.
Cette disposition pourrait être aussi appliquée aux autres religions.
Quant à la décision du Conseile d'Etat sur des orgues, je suis béat d'admiration.En France, des gens meurent de faim, et une haute instance de l'état débat d'une question de financement d'un instrument de musique.C'est surréaliste, ou très c .. au choix.
J'espère bien que les musulmans et les autre religions ont aussi des instruments de musique à financer.Surtout en cette période de vaches maigres, qu'elles n'hésitent pas.
Il faut faire valoir ses droits nom de zeus.

Écrit par : MULOT Roger | 23/07/2011

Cher Marc Andrault,

Pourriez vous avoir la gentillesse de nous expliquer en quoi: " la retraite des "ministres" bénéficie davantage aux prêtres qu'aux pasteurs). C'est une question qui a déjà été évoquée sur ce blog mais dont on n'a pas eu une réponse très claire.

Cordialement.

Écrit par : Certitude | 23/07/2011

Loi de 1905 : interprétations jurisprudentielles libérales et pragmatiques de la laïcité (CE, Ass. 19 juillet 2011, Commune de Trélazé et a.)

http://combatsdroitshomme.blog.lemonde.fr/2011/07/21/loi-de-1905-interpretations-jurisprudentielles-liberales-et-pragmatiques-de-la-laicite/

Écrit par : Certitude | 23/07/2011

Pourriez vous avoir la gentillesse de nous expliquer en quoi: " la retraite des "ministres" bénéficie davantage aux prêtres qu'aux pasteurs)

Encore une question capitale !!!! Et pendant ce temps là, des tas de pauvres types crèvent dans nos rues.

Écrit par : MULOT Roger | 23/07/2011

@ la souris

Vous faites quoi pour leur venir en aide aux pauvres qui meurent dans les rues ? A part écrire confortablement au chaud derrière votre écran d'ordinateur ?

Savez-vous pourquoi les pauvres puent l'hiver ? Ce n'est pas parce qu'il ne de lave pas. Non ! C'est simplement qu’ils n’ont pas les moyens d'avoir du chauffage pour pouvoir sécher leur linge.

Savez vous quel effet cela fait de dormir sans chauffage quand il gèle dehors ? Le matin votre respiration s'est condensée sur le plafond de la pièce et vous la recevez gouttes par gouttes...

Il fait tellement froid et il y tellement d'humidité que le papier peint se décolle des murs. Et comme cela ne suffisait pas, l'humidité gonfle le cadre en bois des fenêtres faisant se fissurer les vitres.

Vous savez ce que cela fait de ne pas manger à sa faim ?

Cela devient une Obsession. Jusqu'à ce que vous commenciez à pisser du sang...Alors là cela devient plus embêtant. A ce moment là, vous avez brulé toutes vos réserves stockées dans votre organisme sous forme de graisse ou de muscle. Le sang est le signe que vous commencez à avoir des problèmes d'insuffisance rénale…

Alors, les types qui parlent de pauvres sur ce blog et qui ne les fréquentes pas commencent à me les .... Sérieusement !!!

Je ne jette jamais la première pierre mais à la seconde je m’applique. Tenez le vous pour dit !

Écrit par : david weber | 23/07/2011

@ la souris

Si vous voulez vous défouler, allez donc sur le site français de souche. Là, il y a de quoi s'indigner. Il faut lire les commentaires effroyables sur la tuerie qui vient de toucher la Norvège.

http://www.fdesouche.com/227734-oslo-explosion-dans-un-journal-pres-du-siege-du-gouvernement

Écrit par : david weber | 23/07/2011

A Certitude
En 1945, la hiérarchie catholique, contrairement par exemple à l'Eglise réformée, a refusé d'affilier les prêtres et les religieuses à la Sécurité sociale ; pour leur assurer un revenu minimal, celle-ci est donc obligée de compenser par l'intermédiaire de la caisse créée en 1978 (CAVIMAC). La remarque vaut aussi pour l'assurance maladie.

En ce qui concerne les monuments, le catholicisme profite en outre, toujours au prorata, du refus de constituer en 1906 les associations cultuelles prévues la loi. Ils sont devenus et restés la propriété des communes qui les entretiennnent (et parfois aujourd'hui les détruisent puis les remplacent) et les mettent à la disposition du clergé et des fidèles. Dans le document sur la loi de 1905 publié en décembre 2002, la FPF note au passage ces deux formes de discrimination (p. 2 et 7).


Cela dit, je ne m'avance sur ce terrain qu'avec prudence et sous le contrôle de Jean Baubérot. Je n'ai pas les chiffres et là encore il est sans doute difficile de les établir avec précision, mais je crois que des évaluations ont été faites par Émile Poulat.

Bien à vous.

Écrit par : Marc Andrault | 24/07/2011

@ la souris

Mon bon, il faut raison garder et éviter des attaques ad hominem sur mon nom, par exemple, qui n'est ni plus ni moins honorable que d'autres, mais doit être respecté.
Ensuite, votre discours , vous pouvez vous l'appliquer à vous même au premier chef.

Écrit par : MULOT Roger | 24/07/2011

@ la souris

Mon bon, il faut raison garder et éviter des attaques ad hominem sur mon nom, par exemple, qui n'est ni plus ni moins honorable que d'autres, mais doit être respecté.
Ensuite, votre discours , vous pouvez vous l'appliquer à vous même au premier chef.

Écrit par : MULOT Roger | 24/07/2011

"Hélas, nous avons des DOM et des TOM dont j'aimerais que nous nous débarrassions " ....

euh on pourrait y ajouter la Corse ???? un peu agité comme coin ...lol

bon, si c'est à cause de leur situation religieuse particulière que vous voulez vous en débarrasser, débarrassons nous aussi de .. l'Alsace et de la Moselle re-lol

Écrit par : Françoise | 25/07/2011

euh on pourrait y ajouter la Corse ???? un peu agité comme coin ...lol

Bonjour Françoise
Amusante votre remarque.
Non, concernant les DOM, et même les TOM, j'y vois une adaptation du colonialisme.Dans l'ensemble, les gens de ces pays ne nous aiment pas, et ils ont de bonnes raisons, d'ordre économique, et forcémént social.Quant à la religion, c'est selon : il y a des DOM chrétiens de diverses obédiances, et d'autres musulmans, Mayotte en particulier.
Par ailleurs, j'éviterai à l'avenir le "hors sujet".Même si ....

Cordialement

Écrit par : MULOT Roger | 25/07/2011

Bonjour Françoise

Mon message s'étant évaporé, je réitère.
Votre remarque sur la Corse est amusante.
Concernant nos territoires ultra périphérique, ma réflexion est due à ce quu j'y vois une persistance du système colonial qui justifie l'animosité de la majeure parie de ces régions à notre égard.Elles auraient sûrement avantage à s'organiser en confédérations indépendantes.
La religion n'a rien à voir dans l'histoire : il ya des chrétiens de toutes obédiances, et des musulmans, en particulier à Mayotte qui vient d'être constitué en département.
C'est pas facile : ma belle-fille de Paris, détachée de la rerritoriale à l'outre mer a beaucoup travaillé sur Mayotte.
Cordialement

Écrit par : MULOT Roger | 25/07/2011

"J'ai bien du mal à être correct avc vous". (Roger Mulot)

Vous êtes intolérant et mal élevé avec moi. D'après ce que j'ai compris vous êtes en âge d'être grand-père. J'en conclus que votre cas est irrémédiable. Vous resterez un vieux bougon mal embouché pour le restant de votre vie.

Écrit par : misafir | 26/07/2011

Merci pour vos informations Roger Mulot ..
et puis, le hors sujet, s'il n'y en a pas trop, ça donne du charme aux forums ..

Écrit par : Françoise | 29/07/2011

Cher Jean,

pour info :

http://drnicolasrobert.wordpress.com/2011/08/17/le-conseil-detat-et-la-loi-de-1905/

Bien à toi,

NR

Écrit par : Nicolas | 18/08/2011

Je conviens que le principe de la liberté de conscience et le libre exercice de la religion domine toute la loi.

Écrit par : Photographs | 21/08/2011

Que dit-elle qui ne mérite pas de passer aux heures de grandes écoutes ?
 
D'abord qu'elle est athée, et que dans son pays le Maroc il lui serait interdit de se marier avec un non musulman...

Suite sur la page

http://laicite.over-blog.com/article-fiere-d-etre-athee-83233190.html

Écrit par : Crab2 Crab | 07/09/2011

Ce débat sur l'identité nationale et la stigmatisation des musulmans est l'objectif du gouvernement. Les medias ne sont qu'un outil politique pour garder en place le système actuel en place. Il est plus facile de mettre la faute sur les pseudo "immigrés" que sur l'avarice et la cupidité de l'oligarchie internationale. La véritable cause du chomage et du déficit de l’État ce n'est pas le trou de la sécurité sociale ni les autres aides sociales... Mais bien les intérêts que paye le gouvernement à de banquiers privés.

Écrit par : Jouer au poker | 10/09/2011

L'un des débats les plus désolants de l'histoire de France.
La laïcité est un fondement de la république.
Elle se doit d'être, encore et toujours, et à jamais.

Écrit par : Lecteur Blu Ray | 20/10/2011

La notion d'accomodement raisonnable est laïque au sens religieux du mot laïcité.

Écrit par : Aluminum Wallet | 21/10/2011

hmm faut regarder l'histoire de 1905, c'est un article très intéressant

Écrit par : kamagra | 29/10/2011

Plein de ressources utiles et mise en page très très facile sur les yeux. S'il vous plaît ne tenir cette grande œuvre.

Écrit par : sandalye | 23/02/2012

J'apprécie votre blog, c'est vraiment un bon endroit pour des débats sains.

Écrit par : femmes | 22/03/2012

Quelles sont vos fleurs préférées ? Avec un exemplaire de vue, j'aime beaucoup astromerii .

Écrit par : quetouche | 11/05/2012

Écrire un commentaire